30 mai 2014 Erik AGOSTINELLI

Notre Rallye Monte Carlo 2014, c’est aussi ça !

Pour notre grande première, revivez le prestigieux Rallye Monte Carlo, première manche du championnat du monde des Rallyes 2014 de l’autre coté de l’objectif.

Voilà on y est. En ce dimanche pluvieux, se tourne la première grande page de Racing Management, et pas n’importe laquelle, celle qui nous a amené à couvrir deux équipages pour le célèbre, le mythique Rallye Monte-Carlo.

Nous avons donc été au plus près de nos deux équipages, essayant de s’immiscer dans l’intimité qui se forme dans un cockpit, être le fidèle transcripteur de leur rallye.

Mais cette fois-ci nous allons tourner le projecteur de l’autre côté de l’objectif, le nôtre. Nous allons essayer de vous faire partager nos joies, nos galères ainsi que nos petites anecdotes rencontrées lors de cette semaine si particulière.

Tout commence donc par les séances d’essais de nos deux équipages. Chez Automeca pour Florent Joly et Pauline Melchiorri dimanche 5 janvier.

1-2

Puis avec l’équipe Daumas Sport le lendemain pour Guillaume Tardy et Victor Bellotto. Nos deux équipages mettent donc dès à présent le pied à l’étrier pour cette aventure qui leur promet bien des choses.

2-2

Florent et Pauline, prennent en mains leurs montures qui les fera traverser les Alpes jusqu’à Monaco.

La séance d’essais du désormais équipage 78 se déroulait sur la commune de Piegut, Hautes-Alpes. Cette séance aura lancé pour Guillaume et Victor, le compte à rebours les reliant au podium de départ.

Une séance d’essais digne des pro. Un équipage concentré et déterminé de bout en bout, des mécanos dédiés à la performance de la voiture, le tout couronné par un temps magnifique.

D’ailleurs, mieux que des mots pour résumer cette journée, vous pouvez retrouver notre vidéo :

Guillaume TARDY et Victor BELLOTTO prennent en main leur monture pour ce Monte-Carlo 2014. Un résumé exclusif de leur séance d’essai.

Embarquez dans la Renault Twingo R2 de Guillaume TARDY et Victor BELLOTTO.

Mais les pilotes ne sont pas les seuls à reconnaître, nous aussi nous avons parcouru les routes du département à l’affut des meilleures places, des meilleurs points de vue, là où la photo sera parfaite et ou l’angle de la caméra saura capturer l’unique passage en spéciale.

3

Un long travail, fastidieux, à l’aide de cartes et de repères. Mais pour faire un bon rallye, il faut une préparation irréprochable et celle du matériel y passe. Un inventaire complet est dressé pour une semaine qui s’annonce intense. Une semaine qui nous promet, réveil nocturne, pluie, froid, marche, mais surtout l’attente, l’attente d’entrevoir nos deux équipages au loin, appareil photo et caméras dans les mains.

Le cadre qu’allait nous imposer la météo fut posé dès le podium de départ, puisqu’une pluie battante s’est abattue sur les concurrents qui défilent devant le magnifique et célèbre casino de Monaco.

5-2

6-2

Départ pluvieux, rallye heureux… ? Espérons le !

Pour nous, le départ dans les Alpes fut Mardi en fin d’après midi où nous rejoignions notre camp de base situé dans les hauteurs de Chorges. Quel point de vue… dommage, nous n’en profiterons que très peu.

La journée de Mercredi s’annonça sous les meilleurs auspices, avec un soleil radieux et un Shakedown vraiment intéressant pour les pilotes mais aussi pour nous.

Nous avons eu le plaisir de voir Florent Joly monter en puissance lors de ses passages et Guillaume Tardy faire part de sa classe derrière le volant.

8-2

7-2

Mais le Shakedown c’est aussi, la surprise derrière un virage. Ne sachant pas quand nos deux équipages arriveraient, il faut tendre l’oreille pour essayer de déterminer si ces derniers sont sur le point d’apparaître. Un petit jeu jouant sur nos nerfs et notre patience.

9-2

Au final de belles photos et un premier entrainement en conditions réelles pour les jours qui vont suivre, car la suite ne nous réservera aucune deuxième chance, et la capture de l’instant devra être parfait.

Et puis, le jour J. On y est, après tant d’attente, le réveil est acté. 03h30. Ça sera le Jeudi 16 Janvier qui lançera officiellement les hostilités.

Nous arrivons dans le village de Serres aux alentours de 05H45 où nous devons prendre en charge les partenaires de Florent Joly et Pauline Melchiorri. Une prise en charge de la sorte nécessite une organisation irréprochable.

Une fois les présentations effectuées, direction la spéciale 2 et 5 sur les hauteurs du village de Rosans, encore une fois, la pluie est de la partie.

Après une petite randonnée surprise imposée dans les hauteurs de Rosans, nous parvenons à localiser un emplacement définitif qui nous offrira un point de vue plutôt original.

11-2

Après avoir bravé la pluie, le vent, ce fut, au final, une bonne journée où nous avons essayé d’inculquer et transmettre notre passion à ces entreprises, novices du monde du rallye. Il faut l’avouer, nous avons été aidés par la magie du championnat du monde. Les WRC sont impressionnantes de maitrise et de vitesse, ce qui aide à patienter pendant de longues heures sous la pluie entre les deux passages.

12

La journée se finit en douceur par une visite du parc d’assistance de Gap et la rencontre des ouvreurs de Florent et Pauline en la personne de Philippe et Corinne.

13-2

Un détour vers l’assistance Daumas Sport ou nous essayons de prendre quelques photos et vidéos des personnes de l’ombre travaillant sous une pluie battante sur la Twingo R2 numéro 78 de l’équipage Guillaume et Victor.

Nouvelle journée, nouveau réveil aux aurores. Vendredi, nous décidons de rejoindre le départ dans la plus longue spéciale du Rallye, le fameux et très redouté « Col de Faye » et ses 49 kilomètres. La pluie montrant d’avantage de clémence, notre travail a été plus simple … ou moins compliqué.

Pour accéder à ce départ, il nous aura fallu braver un col de 3km à pieds, mais le jeu en valait la chandelle, car nous étions seuls avec les plus grands.

16-2

Pouvoir côtoyer d’aussi près ceux qu’on voit passer aussi vite est réellement bluffant. Pouvoir être au cœur de l’action, effleurer des yeux les génies du volant et sentir un frisson vous envahir et parcourir votre colonne vertébrale est réellement un moment privilégié de ce rallye.

Vient ensuite nos équipages qui paraissent légèrement tendus, mais qui le ne serait pas avant d’aborder les 49 kilomètres de spéciale dans des conditions aussi piégeuses que difficiles.

17-2

18-2

Après avoir parcouru les routes des hautes alpes, direction l’arrière pays niçois avant de rejoindre le podium final sur le parvis du palais princier.

Seul bémol, une légère touchette pour l’équipage Tardy / Bellotto qui leur fait perdre de précieuses secondes et les privent d’un podium qui leur tendait les bras. Les résultats sont encourageants pour nos équipages avec une très belle seconde place de la catégorie R2 (20ème au classement général) pour l’équipage Florent Joly et Pauline Melchiorri. ils auront su se montrer constant et éviter les très nombreux pièges lors de leurs premier Rallye Monte-Carlo.

 

C’est donc avec une Twingo R2 meurtrie que l’équipage Guillaume Tardy et Victor Bellotto passe la ligne d’arrivée à une cinquième place de la catégorie R2 (23ème au classement général) largement respectable compte tenu de la difficulté.

20-2

19-2

Pour couronner cette version 2014 du Monte-Carlo, on notera la très belle victoire finale de Sébastien Ogier.

21-2

Enfin, pour ne pas déroger à la règle, le podium d’arrivée s’est déroulé sous une pluie fine que seul les hymnes nationaux seront venus interrompre.

22-2

Comment résumer toutes ses émotions vécues ? Comment résumer dans un simple article les rires, la fatigue, l’attente ?

Nous avons essayé comme nous avons pu, mais un Monte-Carlo ne se résume pas, il se doit d’être vécu.

Néanmoins, retrouvez notre vidéo résumant notre Rallye Monte Carlo :

Nous vous donnons donc rendez-vous pour nos prochaines aventures toutes aussi passionnantes.

About the Author

Erik AGOSTINELLI Après un passé de technicien responsable d’exploitation en Circuit (Formule 3, GT) en Rallye (Clio R3) et en karting jumelé à des expériences de pilote d’essais, je me tourne aujourd’hui vers une nouvelle perspective de carrière avec la création de Racing Management (www.racing-management.fr), société de communication spécialisée dans le sport automobile.

"PIT LANE" - Contactez nous