30 mai 2014 Erik AGOSTINELLI

Le 4L Trophy 2013 – Mipiste Motorsport – #1840

Nous allons vous raconter notre aventure 4L Trophy édition 2013, cette aventure restera a jamais gravé dans nos mémoires tant par la préparation que par les faits de courses. Nous avons essayé de retranscrire ses souvenirs à travers cet article.     Afin de remercier notre principal partenaire, le Memphis Coffee, nous avons décidé d’organiser une soirée conviviale qui aurait pour thème notre bien aimée 4L. Ainsi c’est une trentaine de personnes qui ont répondu présent ce soir là. Le lendemain soir a été présentée officiellement notre 4L lors d’une soirée réservée uniquement à la grande famille Mipiste Motorsport. Nous avons profité de cet évènement pour expliquer en détails, les 8 mois de préparation,  nos joies, nos galères ainsi que des anecdotes rencontrées lors de la préparation.

4L Trophy

4L Trophy-5

Soirée 4L Trophy

Mardi 12 février 2013, 11h.

Le grand départ est arrivé.

Pour participer à cette course, il aura fallu aux membres Mipiste Motorsport ainsi qu’à l’ensemble des intervenants, 8 mois de préparation pour pouvoir présenter notre 4L au départ.

Les deux premières journées se déroulent à merveille pour rejoindre le village départ de Saint jean de Luz. Une fois là bas, les vérifications techniques et administratives ont été une simple formalité.

4L Trophy-13

En ce jour de Saint Valentin, nous voilà partis à l’assaut des pistes Marocaines.

Deux jours sont nécessaires pour rallier Aljeciras au sud de l’Espagne, ville portuaire qui mènera les concurrents à Tanger.

4L Trophy-12

Notre voiture démontre une fiabilité exemplaire puisque aucun souci ne pointera à l’horizon jusqu’à Aljeciras ou aura lieu notre premier bivouac. Premier bivouac synonyme de premières rencontres, de première nuit sous la tente et premiers aperçus du Raid.

Le réveil est assez difficile, la nuit étant extrêmement fraiche et humide, un bref contrôle de la voiture est obligatoire, et enfin, c’est le grand départ vers le Maroc.

Une traversée marquée par une mer agitée, ainsi que des formalités administratives extrêmement longues.

Une fois sur le port de Tanger, il faudra effectuer 4 heures d’autoroute Marocaines vers l’université de Rabat pour y passer la nuit. Ainsi ce sont les premiers tours de roues officiels de notre 4l sur ce nouveau continent.

4L Trophy-15

Une nouvelle fois aucun problème à signaler. Comme quoi l’acharnement de nos deux mécanos préférés aura eu du bon !

Au sein de l’université de Rabat, règne un climat particulièrement humide avec un épais brouillard, mais, celui-ci sera rapidement oublié grâce à un accueil plus que chaleureux. C’est sur ce sentiment de bienvenue que nous entamerons notre première nuit au Maroc, qui sera très courte une fois de plus.

Le lendemain matin, nous prenons le cap de Boulajoul dans la province de Midelt avec des routes montagneuses qui sollicitent énormément la mécanique. Le Moyen Atlas est la première grande difficulté de ce raid. des cols étriqués auxquels l’équipage à du faire face.

4L Trophy-16

Mais l’enjeu en vaut la chandelle, puisque les paysages déroulants commencent à remplir d’images incroyables le cockpit de notre 4l.

Après cette journée épuisante, nous voilà arrivés au bivouac de Boulajoul, premier bivouac officiel du raid, où un gros vent glacial relevant beaucoup de sable complique l’organisation du campement.

Le lendemain un réveil en trombe pour cette première spéciale avec au programme 300 Km, dont 50 sur piste et le soir la remise émouvante des affaires scolaires pour « les enfants du désert »

Tout se déroulait donc à merveille, une légère erreur de pression de pneus est à signaler dans la partie piste, nous plaçant dans les bas fonds du classement.

Nous rallions les dunes de Merzouga avec une bien triste 1092eme position sans trop comprendre ce qu’il s’est passé.

4L Trophy-19

Plus motivés que jamais, nous entamons la boucle 1 de Merzouga, avec 121 km de piste au programme, constitués d’oueds mous et de hors piste. Nous prenons quand même le temps d’apprécier la magie des paysages avec notamment un déjeuner improvisé avec un autre équipage au milieu du désert.

4L Trophy-20

Une fois rentrés au bivouac de Merzouga, nous constatons une progression au classement, mais c’est toute fois peu satisfaisant puisqu’une 527eme place de cette spéciale, nous fait définitivement perdre espoir de victoire.

4L Trophy-29

Après un travail acharné sur la voiture, nous nous rendons compte que ce n’est pas un problème de navigation, mais un problème de compteur. Nous décidons alors de changer ce dernier avec l’espoir de pouvoir bien figurer au classement pour les dernières spéciales.

4L Trophy-25

C’est en effet le cas pour la boucle 2 de Merzouga, avec une prometteuse 180eme place à l’arrivée, la spéciale ce passe avec un léger souci de chauffe moteur au milieu de la journée corrigé le soir.

Au petit matin de la fameuse spéciale marathon, nous pointons au classement général provisoire à une très modeste 773eme place.

Plus de 300 km de spéciale sont donc au programme !

Pour anecdote, un léger accident survenu lors de la liaison avec un 4×4 Marocain a marqué le début de celle-ci. Fort heureusement, rien de grave à signaler, si ce n’est un choc sur le coffre.

Une peu plus loin et avec la précieuse aide d’un marteau, nous pratiquons une mécanique « de précision » pour redresser tout ça !

Une fois sur la piste en terre au sein de cette dernière spéciale, nous comprenons le sens de l’appellation « spéciale marathon », avec une vitesse moyenne assez lente pour les 30 premiers Km dans un désert de pierre. Le maitre mots à bord est donc qu’il faut ménager la voiture pour aller au bout.

4L Trophy-24

La spéciale se déroule à merveille avec des traversées de guets, d’oueds sablonneux très mous, de grands espaces plats et lisses … Une nouvelle fois le Maroc nous fait découvrir la magie de ses paysages.

Seul bémol, une crevaison en voulant doubler d’autres concurrents. Celle-ci sera heureusement vite réparée malgré le fait que changer une roue dans du sable peut donner ce genre d’image :

4L Trophy-31

La fameuse nuit en autonomie est arrivée. Nous trouvons un rassemblement de 4L, et nous nous joignons à eux autours d’un feu de camp très convivial.

Le fait marquant de cette soirée est la rencontre avec un Bédouin qui nous a expliqué pendant quelques heures sa culture, son mode de vie, cette rencontre restera un fait marquant de cette aventure.

Le lendemain matin, un lever de soleil grandiose sur le désert du moyen atlas vient clôturer cette dernière spéciale.

Nous terminons cette dernière spéciale direction Zagora sans le moindre souci avec une très belle 25eme place.

4L Trophy-33

Au classement général, une modeste 447eme place nous laisse un peu avec des regrets tant l’ambition était élevée.

4L Trophy-35

De Zagora une énorme liaison nous attend constituée de routes sinueuses offertes par le col du Tichka, qui culmine à plus de 2 000 mètres d’altitude.

L’arrivée à Marrakech est marquée par l’hôtel 4 étoiles synonyme de véritable chambre, d’une salle de bain avec une baignoire, et d’immenses lits.

Un véritable bonheur car depuis plus d’une semaine le confort était plus que précaire.

Une journée de repos est prévue à Marrakech, nous décidons donc de visiter les fameux souks pour ramener quelques souvenirs typiques, avant de partir suivre la soirée de remise des prix qui clôture officiellement cette aventure.

4L Trophy-17

Après une bonne nuit de sommeil, nous voilà repartis vers la France avec quelques étapes particulières. Notamment la première. En effet, la traversée du détroit de Gibraltar, s’annonce plus longue que prévue. Le bateau ayant plus de 12 heures de retard par rapport à l’heure initiale, nous dormons donc dans la voiture avec le confort légendaire des baquets … !

Au petit matin, nous voilà débarquant en Espagne pour une remontée jusqu’à Barcelone, première étape marquant notre retour.

Malheureusement,  en début d’après midi, tout bascule.

Arnaud alors au volant  heurte le rail de sécurité central, la voiture s’encastre violement dans la glissière pour finalement s’échouer contre celle-ci. Le choc est très violent.

Erik passera quelques longues heures à l’hôpital de Grenade. Conclusion, une énorme contracture musculaire au niveau des cervicales ainsi qu’une perte musculaire du bras droit suite au choc.

Apres deux jours très compliqués liés à l’organisation concernant notre rapatriement et l’organisation du rapatriement de la voiture, nous prenons l’avion de Malaga, direction Paris, puis Paris direction Marseille.

4L Trophy-36

En conclusion, nous sommes vraiment déçus de la façon dont s’est terminé ce raid. Mais quand nous voyons l’état actuel de la voiture, nous ne pouvons nous empêcher de penser que cela aurait pu être beaucoup plus grave.

Malgré ça, nous gardons quand même en souvenir la magie des paysages Marocains, la fiabilité de notre voiture, la rencontre avec les bédouins, le plaisir de conduire dans les pistes en terre …

Au nom de l’association Mipiste Motorsport Humanitarian, je tenais à remercier toutes les personnes qui ont cru en ce projet, qui nous ont soutenu d’une manière ou d’une autre.

4L Trophy-23

About the Author

Erik AGOSTINELLI Après un passé de technicien responsable d’exploitation en Circuit (Formule 3, GT) en Rallye (Clio R3) et en karting jumelé à des expériences de pilote d’essais, je me tourne aujourd’hui vers une nouvelle perspective de carrière avec la création de Racing Management (www.racing-management.fr), société de communication spécialisée dans le sport automobile.

"PIT LANE" - Contactez nous